Un enfant de trois ans et demi, trop accro à Internet et à la télé (VIDEO)

Les réseaux sociaux ne font pas que des heureux. Pire, ils constituent un danger latent, aux conséquences désastreuses, surtout sur les enfants.

Un reportage de la chaîne 2M vient confirmer ce diagnostic alarmant à coups de témoignages de parents désespérés et d’explications d’une spécialiste inquiète. On y voit un enfant perturbé, en colère et dans tous ses états, pleurant à chaudes larmes et hurlant car privé du wi-fi lui permettant de surfer, à longueur de journée, sur ses sites préférés.

La maman, ne sachant plus à quel saint se vouer, regrette amèrement que le papa ait permis à leur fils d’à peine trois et demi de posséder un téléphone portable. Dès l’âge de six mois (oui, vous avez bien lu, SIX mois!), l’enfant s’était habitué à manipuler le mobile, ainsi qu’à rester pour de longues heures devant la petite lucarne. C’est l’enfer pour elle de constater que le petit bout de chou est devenu accro, à tel point qu’il entre dans des crises de nerfs incontrôlables quand le wi-fi fait défaut à la maison.

L’enfant souffre maintenant de problèmes d’élocution et gesticule bizarrement. “Cet enfant n’apprend rien d’utile. Absolument rien!”, martèle le Professeur Amina Oumlil, spécialiste en pédiatrie. “Les parents contribuent inconsciemment à l’abêtissement (“taykalkhouhoum” est le mot fort de la darija employé) de leurs enfants, continue-t-elle. Le cerveau de l’enfant accro à la télé et au mobile est, en quelque sorte, anesthésié. Il est ainsi incapable de s’intéresser à autre chose, ne communique plus avec autrui et présente des symptômes ressemblant à ceux de l’autisme”.

Cet intéressant reportage de 2M apporte d’autres précisions sur ce phénomène, de plus en plus récurant, sur la tranche horaire télévisuelle que les parents devraient octroyer à leurs enfants, selon l’âge de ces derniers, le genre d’émissions, ainsi que les résultats d’études concernant les dangers qu’encourent les enfants et les ados, dont les seules occupations journalières ne consistent qu’à se planter devant la télé et à surfer sur la Toile.

Larbi Alaoui

Articles similaires

Suggestions d’articles

Justice des enfants: Abdennabaoui appelle à l’instauration de peines alternatives à la prison

Le président du Ministère public, Mohamed Abdennabaoui, a affirmé, mardi à Rabat, que la philosophie de la justice pour les enfants en contact avec la loi exige leur considération comme ayant besoin de protection.