Un détenu a-t-il vraiment été déshabillé à la prison de Nador?

L’administration de la prison locale de Nador 2 a démenti le contenu d’un enregistrement vidéo, relayé sur les réseaux sociaux, dans lequel la mère du détenu (A.M) prétend avoir trouvé son fils, lors de la visite qu’elle lui a rendue, “dans un état lamentable, qu’il a été tabassé par cinq fonctionnaires de cet établissement pénitentiaire, qui l’ont déshabillé, menacé de le tuer en mettant du poison dans sa nourriture, et menacé de l’envoyer au cachot”.

Dans une mise au point diffusée ce mardi, l’administration de l’établissement pénitentiaire précise que le contenu de cet enregistrement, publié le 2 décembre sur la page de la dénommée Warda Al Yajouri sous le titre “grave”, est “dénué de tout fondement”.

Le prisonnier concerné, transféré dans cette institution le 22 novembre 2019 en provenance de la prison locale de Ras El Ma dans l’objectif de le rapprocher de sa famille, “n’a subi aucune agression ou traitement dégradant de la part des fonctionnaires de la prison locale de Nador 2”, assure la même source.

L’administration indique qu’en réaction aux “insultes et propos injurieux proférés par le détenu ainsi qu’à son refus d’obtempérer dès son accueil à l’établissement, il a été déféré au conseil disciplinaire pour examiner l’infraction qui lui a été reprochée”, ajoutant que le concerné a présenté des excuses écrites pour les actes qu’il a commis, et que, contrairement aux allégations, il n’a jamais été placé dans une cellule disciplinaire.”

“Le détenu concerné bénéficie de tous les droits garantis par la loi, à l’instar des autres prisonniers”, poursuit le communiqué, affirmant que les propos de la mère du détenu “ne sont que des allégations à l’encontre de l’administration de l’établissement”.

M.D. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

DGSN: un dangereux bandit arrêté à Nador

Le suspect a été placé en garde à vue à la disposition de l'enquête menée sous le supervision de parquet compétent.