Un crime écologique sera perpétré près de Rabat

Ce crime environnemental va être perpétré à Rommani, Région Rabat- Salé-Zemmour-Zaër, rapporte le quotidien arabophone « Al Massae ».

Le Conseil de la ville a adopté la décision d’arracher les arbres centenaires d’une forêt en prévision, au lieu et place, de la construction de villas de luxe. Ceci, alors que Rommani et sa commune possèdent plusieurs terrains qui auraient pu être utilisés pour la réalisation de ce projet immobilier, précise la même source.

Dans une déclaration au journal précité, le professeur universitaire et acteur associatif, Miloud El Hachemi,a affirmé que la forêt de chêne-liège est considérée être le centre de Rommani et constitue un rempart précieux contre l’ensablement. Elle préserve aussi la biodiversité qu’elle abrite, a-t-il ajouté.

Pour l’acteur associatif, la décision du Conseil communal est une condamnation à mort de la forêt et un crime écologique. Les prétextes invoqués sont l’insécurité qui y régnerait et le fait de reloger décemment les 54 familles qui y vivent dans un bidonville.

Ces deux arguments ne semblent guère convaincants, selon plusieurs acteurs associatifs, souligne la même source.

L.A.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Covid-19: le patron de l’OMS met en garde le Maroc

Le nombre de décès dus au Covid-19 au Maroc a significativement augmenté ces derniers jours. Le bilan quotidien des contaminations est passé au-dessus de la barre des 1000 cas depuis plus de deux semaines.