Un autre drame ferroviaire a failli se produire près de Rabat

La série noire se poursuit pour l’ONCF. Après le drame de Bouknadel et le déraillement dimanche d’un train entre Fès et Meknès, un autre drame ferroviaire a failli se produire ce lundi après-midi près de Rabat.

Selon des sources de Le Site Info, le trafic ferroviaire entre la capitale et Casablanca a été momentanément perturbé après l’arrêt d’un train au niveau de Aïn Atiq, relevant de la préfecture de Skhirate-Témara. Le train a en effet été secoué par de gros morceaux de fer posés par des individus sur la voie ferrée, ajoute-on de mêmes sources.

« Le train roulait normalement, quand soudainement, un gros bruit a été entendu, ce qui a provoqué la panique parmi les passagers », a indiqué l’un de ces derniers à Le Site Info, ajoutant que le train est resté à l’arrêt pendant 15 minutes par mesure de sécurité.

Notons que l’ONCF n’a pas encore communiqué sur cet incident.

Pour rappel, un train s’est arrêté, dimanche 21 octobre, au milieu de nulle part entre Fès et Meknès après avoir déraillé, provoquant la panique parmi les nombreux passagers qui étaient à bord. Au bout de deux longues heures, le train a finalement été remorqué et les passagers sont arrivés à leur destination avec beaucoup de retard.

Par ailleurs, nous avons également appris que la veille, un homme est décédé après avoir été percuté, dans la soirée, par un train à proximité de la gare de l’Oasis, à Casablanca. La victime, âgée d’une trentaine d’années, était en état d’ébriété.

Depuis le dernier accident ferroviaire de Bouknadel, la moindre panne technique des trains de l’ONCF inquiète les passagers. De son côté, l’Office a assuré que les victimes du drame seront indemnisées et que des mesures seront prises pour encore plus de sécurité dans l’avenir.

Y.H.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page