Un Algérien interpellé à Oujda

La police judiciaire de la ville d’Oujda a arrêté un ressortissant algérien de 47 ans, qui faisait l’objet d’un mandat d’extradition émis par les autorités judiciaires de son pays, indique la DGSN.

Le mis en cause est soupçonné de liens avec un réseau criminel s’activant dans le trafic de drogues et de psychotropes, ajoute la DGSN, précisant que cette opération s’inscrit dans le cadre des relations de la coopération internationale en matière sécuritaire.

Le prévenu a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent avant de le présenter à l’autorité compétente pour l’examen de la demande de son extradition formulée par les autorités judiciaires algériennes, souligne la DGSN.

L’opération de pointage et les procédures de l’enquête menée sur cette affaire ont révélé que le mis en cause était impliqué dans un réseau criminel démantelé à Oujda en 2018 qui s’activait dans la falsification des documents d’identité et des passeports au profit de ressortissants algériens pour leur faciliter l’obtention de la nationalité marocaine, rappelle la même source.

Les services de sûreté marocains avaient réussi à arrêter le mis en cause ainsi que quatre autres ressortissants algériens ayant obtenu des documents d’identité marocains falsifiés, note la DGSN, faisant savoir que les individus appréhendés, ainsi que l’ensemble des membres de ce réseau criminel s’activant dans la falsification, ont été déférés devant la justice.

S.L. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Maroc-Algérie: un rassemblement “symbolique” et “pacifique” à la frontière

Les frontières terrestres entre les deux pays voisins, partageant la même langue, la même religion, les mêmes us et coutumes, des liens consanguins et d'amitié séculaire, sont fermées depuis 1994.