Tweet de Trump: quel impact sur la candidature du Maroc?

La sortie de Donald Trump a fait beaucoup de bruit sur la Toile. Comme à son habitude, le président est allé beaucoup trop loin en menaçant tous les pays qui soutiennent le Maroc.

« Les Etats-Unis ont mis sur pied une candidature FORTE avec le Canada et le Mexique pour la Coupe du monde 2026. Ce serait une honte si les pays que nous avons toujours soutenu décident de faire campagne contre la candidature américaine. Pourquoi devrions-nous soutenir des pays qui ne nous soutiennent pas? », a lancé Trump sur Twitter.
Donald Trump, qui n’en est pas à sa première déclaration-choc, a sans doute fait beaucoup de mal à la candidature américano-canado-mexicaine. Car si les Etats-Unis sont une grande puissance, au niveau de la FIFA, ce n’est pas lui qui décide. Et l’instance a d’ailleurs rappelé à l’ordre le milliardaire américain en indiquant que les considérations politiques ne sont pas tolérées.

Les règles de conduite de la FIFA, contiennent « une mise en garde explicite contre les activités des gouvernements des pays soumissionnaires qui peuvent nuire à l’intégrité du processus d’appel d’offres », a déclaré une source de la FIFA à Reuters.

Dans une circulaire, la FIFA exhorte les officiels « à révéler toute activité d’un candidat (…) qui pourrait affecter l’équité de la procédure de candidature et/ou pourrait causer une influence indue sur l’aboutissement de ladite procédure ».

Le comportement de Trump sur Twitter va-t-il affaiblir le dossier nord-américain et favoriser le dossier marocain? C’est ce qu’affirment de nombreux experts interrogés par la presse de ce samedi.

« Je pense que Trump a peut-être coulé la candidature », indique Andrei Markovits, professeur à l’université du Michigan. Dans une déclaration au quotidien Le Parisien, il estime que « cela donne aux pays qui n’avaient pas encore fait leur choix un prétexte bienvenu (pour soutenir le Maroc)…. Si je devais parier, je dirais que c’est le Maroc qui a la main maintenant », ajoute-il.

Jaimie Miller, de New Fifa Now, une association qui milite pour la réforme de la FIFA, indique qu’il est difficile de savoir ce qui va se passer, mais « cela ne me surprendrait pas beaucoup que l’intervention de Trump ait un rôle ».

« Le Maroc a beaucoup d’expérience dans les processus de candidature. Il sait comment la FIFA fonctionne, il a fait du bon boulot pour faire avancer sa cause », lance pour sa part Peter Alegi, professeur à l’université de Michigan State, à nos confères du journal Le Parisien.

Mais il est trop tôt pour crier victoire et tirer des conclusions trop hâtives. Et ce, car la candidature nord-américaine n’appartient pas seulement à Trump, mais à des lobbies très puissants qui peuvent influencer la FIFA. Alors patience! Pourvu que le vent souffle du côté du Maroc.

Hicham Bennani

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page