Triche au Bac: un autre candidat PJDiste pris en flagrant délit

Décidément, certains candidats du parti islamiste aux épreuves du baccalauréat marocain privilégient la triche et n’ont ni honte ni pudeur! Après le député pris en flagrant délit de fraude, un conseiller communal PDJiste a aussi tenté de devenir bachelier en trichant.

Ce deuxième cas a été constaté à Tissa, province de Taounate, pendant l’épreuve d’anglais. Le candidat libre a ainsi été surpris en possession d’un téléphone portable, essayant de frauder pour avoir une bonne note imméritée dans l’épreuve de la langue de Shakespeare.

La commission de surveillance a alors saisi l’objet du délit et a rédigé le PV d’usage dans ce cas de triche. Et ce, afin de le soumettre aux services concernées qui diront leur mot sur cette affaire de fraude.

A rappeler que, précédemment, un député islamiste avait été aussi pris en flagrant délit de triche avec trois téléphones portables en sa possession. Il a été sanctionné par une mesure disciplinaire consistant à sa privation de se présenter au baccalauréat pendant deux ans.

Cette série de malédictions PDJistes n’a pas épargné non plus le vice-président de la commune de Salé, impliqué dans une affaire  de mœurs. Laquelle affaire de sextorsion avait vu la publication de photos compromettantes dudit responsable communal.

Larbi Alaoui

Suggestions d’articles

Fraude au Bac: la DGSN annonce une vague d’arrestations

Un total de 150 personnes, dont 16 candidates aux examens nationaux unifiés du baccalauréat (11, 12 et 13 juin), ont été interpellées dans le cadre des opérations sécuritaires de répression de la fraude menées par les services de la DGSN.