Tragédie de Tanger: les chefs d’accusation pouvant être retenus contre le propriétaire de l’usine clandestine

La terrible tragédie survenue lundi à Tanger a suscité de vives réactions dans tout le pays.

Au micro de Le Site Info, Me Mourad Elâjoutti s’est exprimé sur cette terrible affaire. D’après cet avocat au barreau de Casablanca, fraîchement élu à la tête du Club des Avocats au Maroc, le propriétaire de l’unité clandestine de textile devrait être poursuivi pour homicide involontaire, conformément à l’article 432 du code pénal.

Et d’ajouter que d’autres chefs d’accusation pourraient être retenus à son encontre, notamment ceux relatifs à l’absence de l’autorisation d’exploitation commerciale et au non-respect des mesures de sécurité (sanitaires).

Par ailleurs, l’avocat a indiqué que dans le cas où le propriétaire de l’unité disposerait d’une autorisation d’exploitation, la responsabilité du ministère du Travail (inspection du travail) sera engagée.

Faut-il rappeler que 28 personnes ont péri, lundi, dans l’inondation d’une unité clandestine de textile située dans la cave d’une villa à Hay Alinas, dans la zone d’El Mers à Tanger. Le propriétaire de cette usine clandestine a été interpellé peu après le drame, avait d’être mis sous surveillance médicale.

R.T.


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page