Trafic de bébés à Khouribga: plusieurs arrestations

Des trafiquants de nourrissons ont été arrêtés à la gare routière de Khouribga. Ils sont accusés de vente et achat d’un nouveau-né, d’incitation de la mère biologique à la vente de son bébé et à la signature d’un document l’engageant à renoncer à ce dernier.

Assabah rapporte que la dispute entre deux femmes membres de ce réseau a éclaté à cause d’un litige concernant la somme d’argent que devait récupérer chacune d’elles.

Lors de l’arrestation des deux intermédiaires, les autorités ont trouvé sur elles une somme d’argent qui a mis la puce à l’oreille des enquêteurs.

Une enquête a été lancée par les autorités judiciaires dévoilant la face cachée de cette affaire. Résultat: de nombreuses personnes étaient impliquées dans cette transaction dont la mère biologique, la mère adoptive ainsi que les deux intermédiaires.

Selon les sources du quotidien, les autorités ont effectué une perquisition au domicile de l’intermédiaire, qui n’est autre que la nièce de la mère biologique du bébé. La mère, originaire de Oued Zem, s’est avérée être tombée enceinte hors mariage et voulait donc se débarrasser de son enfant juste après son accouchement, une situation qui a intéressé les trafiquants. Ils ont donc proposé leurs services à une femme qui souhaitait adopter un bébé de manière illégale. Les deux parties ont trouvé un accord pour une somme de 1.400 dirhams.

Assabah souligne que cette affaire a fini par conduire la mère biologique et son bébé dans un centre hospitalier à cause de leurs états de santé, tandis que le reste des membres du réseau de trafic de bébés ont été présentés au Parquet de Khouribga pour une poursuite judiciaire.

À noter que selon la loi, toute personne accusée de vente ou d’achat d’enfant de moins de 18 ans risque 2 à 10 ans de prison et une amende de 5.000 dirhams à 20.000 dirhams.

Sofia Elhaddady


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page