Torture: Ramid réagit aux déclarations de Zefzafi

Mustafa Ramid a réagi aux dernières confidences du leader du Hirak du Rif Nasser Zefzafi, selon lesquelles il aurait été torturé à Al Hoceima après son arrestation.

Dans une déclaration à Le Site info, le ministre chargé des Droits de l’Homme a estimé que le pouvoir d’enquêter sur ces propos relevait des prérogatives de la justice. « C’est aux autorités judiciaires de se pencher sur cette affaire », a-t-il tranché, ajoutant qu’il n’était pas habilité à intervenir dans la procédure de l’enquête juste parce qu’il occupe le poste de ministre des Droits de l’Homme.

Ramid a ajouté que la justice marocaine était indépendante et, à l’instar de celle des autres pays, ne pouvait permettre à d’autres parties d’intervenir dans ses prérogatives. « A quoi servirait la justice si l’on se permettait de se mêler de ses dossiers ? », a-t-il souligné.

A propos de la vidéo de Zefzafi, presque nu, qui avait été largement diffusée sur les réseaux sociaux, le ministre a confié qu’il ne disposait d’aucune information à ce sujet. « Demandez aux services compétents qui avaient ouvert une enquête sur cette affaire. Je n’ai aucun pouvoir sur ces institutions. Je reçois les informations comme vous ! », a-t-il insisté.

Mohamed Baba Hayda et Noura Mounib

 

Articles similaires

Suggestions d’articles

Maroc: le flux des IDE poursuit sa chute

Le flux net des Investissements directs étrangers (IDE) au Maroc a poursuivi sa chute pour se situer à 11,69 milliards de dirhams (MMDH) au titre des dix premiers mois de cette année, en recul de 31,2% par rapport à fin octobre 2019, selon l'Office des changes.