Tétouan: le préfet de police ne badine pas avec la loi… même avec son épouse

Pour Alfred de Musset “On ne badine pas avec l’amour”. Et heureusement, pour certains hauts responsables marocains, on ne badine pas avec la loi. Même si le contrevenant est un proche, un ami, voire un membre de la famille.

Et l’exemple nous vient de la Colombe blanche et nous est relaté par le quotidien “Al Ahdath Al Maghribia”.La contrevenante n’est autre que l’épouse du préfet de police de Tétouan, Mohamed Loudidi.

Flashée pour excès de vitesse par le radar, ayant dépassé la vitesse permise (60km/h), sur le périphérique de la ville, elle a été arrêtée par les éléments de la Sûreté nationale. Ceux-ci, de bien entendu, ont accompli leur devoir en dressant une contravention à la conductrice.

Selon la même source, les policiers se sont retrouvés dans l’embarras en ayant, après coup, pris connaissance de l’identité de la contrevenante et ont annulé l’infraction.

Mis au courant, le préfet de police de Tétouan, qui était en vacances, ne l’a pas entendu de cette oreille. Aussi, Mohamed Loudidi s’est-il empressé d’entrer en contact avec les constateurs pour leur demander de faire leur devoir. Et c’est ainsi que Mme Loudidi a payé 300DH, montant de l’ATF (amende transactionnelle et forfaitaire) pour excès de vitesse.

Combien de Mohamed Loudidi qui ne badinent pas avec la loi, même si cela concerne leur famille ou leurs proches, avons-nous? Très peu, diront de nombreux citoyens. Mais cette exception du préfet de police de Tétouan, même si comme toute exception, elle ne fait pas la règle, hélas, est de bon augure toutefois et pourrait inspirer d’autres responsables!

Larbi Alaoui

Articles similaires

Suggestions d’articles

Météo: temps stable et ciel peu nuageux ce samedi au Maroc

Voici les prévisions météorologiques pour la journée du samedi 14 décembre 2019, établies par la Direction de la météorologie nationale