Terrorisme: Abdelhak El Khayam pointe du doigt la passivité de l’Algérie

« Le BCIJ a relevé que plus de 100 combattants du Polisario ont rejoint les groupes terroristes, mais l’Algérie continue à fermer les yeux ». Cette phrase choc provient de la bouche du directeur du Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ) qui, dans une interview accordée à la chaîne France 24, a exposé les multiples actions de ses services qui ont réussi à démanteler plus de 43 cellules terroristes très dangereuses depuis sa création en 2015.

Abdelhak El Khayam a également relevé les dangers qu’encourent les régions du Sahel et de l’Afrique nord du fait de la prolifération de nombreux groupes terroristes et extrémistes. Dans ce sens, il a regretté le manque de coopération de l’Algérie sur ces dossiers. Mais, ceci n’empêche pas le BCIJ d’intensifier ses contacts avec plusieurs pays voisins, notamment avec la Mauritanie.

Il s’est par ailleurs félicité du degré de coopération avec beaucoup de pays européens, notamment l’Espagne, la France, la Belgique et autres.

El Khayam a révélé aussi que parmi les 1300 combattants marocains qui avaient rejoint les rangs de Daesh, 74 éléments sont retournés au pays et sont soumis à l’enquête en vertu des dispositions de la législation en vigueur.

T.J.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page