Témoignage poignant d’un orphelin maltraité par sa belle-mère (VIDEO)

Après le décès de son père, des suites d’une maladie incurable, ce jeune orphelin subit maltraitance et violence de la part de sa marâtre. Il décrit que sa vie est devenue un véritable enfer au quotidien.

Au micro de Le Site Info, cet infortuné orphelin de père s’est ainsi confié. « Ma mère est décédée quand j’avais quatre ans. Mon père s’est ensuite remarié et il est mort quelques années plus tard. Et je vis avec sa veuve qui me maltraite et me prive de beaucoup de choses. Elle a même décidé de ne pas me réinscrire pour la rentrée scolaire actuelle. Heureusement pour moi, les enfants de nos voisins sont intervenus et ont fait le nécessaire! »

L’adolescent a ajouté qu’il étudie actuellement en classe de Tronc commun (ndlr, la première année du lycée) et ses résultats scolaires sont excellents, comme ses profs peuvent en témoigner. « Sauf que les problèmes que me créent ma belle-mère ont des répercussions néfastes sur ma scolarité. Ils ont aussi une influence nuisible sur mon moral et sur toute ma vie, en général ».

Citant sa marâtre, il précise: « Cette dame n’a aucune notion du vivre ensemble. Et s’il n’y avait pas mes tantes maternelles et d’autres membres de ma famille pour l’achat de mes vêtements, de mes fournitures scolaires, entre autres besoins nécessaires, je serais condamné à la clochardisation ».

Et de conclure que le décès de ses parents a laissé un grand vide, en sus des circonstances pénible qu’il vit et des problèmes psychologiques dont il souffre. « Maintenant, mon plus grand souhait est de trouver une famille qui veuille bien s’occuper de moi et, ainsi, me sortir de cette situation déplorable qui est la mienne », espère cet orphelin malheureux..

Larbi Alaoui (avec Yassir Didi)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Air Arabia Maroc lance une nouvelle liaison domestique

La convention stipule la mise à disposition d'un avion adapté avec une capacité suffisante, avec le prix de vente d'un billet en classe économique (hors prix des bagages) à 350 dirhams, tous frais compris.