Tcharmil à Tanger: du jamais vu en deux mois

“Les services de sécurité de Tanger ont procédé, durant les mois de juillet et d’août, à l’interpellation de 13.000 personnes pour leur implication présumée dans différentes affaires criminelles”, indique ce lundi une source sécuritaire.

On apprend également que sur ce total, 7.000 individus ont été appréhendés pour des accusations de crimes de vol sous la menace de l’arme blanche, de vol qualifié, de viol et enlèvement, ainsi que pour coups et blessures ayant entraîné la mort.

Il a été procédé également à l’arrestation de 400 personnes pour leur implication dans des crimes liés au trafic de drogues, et 600 autres pour émission de chèques sans provisions et abus de confiance.
Par ailleurs, 1.000 individus sont impliqués dans des crimes électroniques, réseaux de prostitution et adultère, et 1.500 dans des affaires liées notamment à l’immigration clandestine, l’escroquerie et la contrefaçon, et pour sorcellerie.
Il a enfin été procédé à l’arrestation de 2.500 personnes, durant les deux derniers mois, pour corruption, coups et blessures, consommation de drogue et violences à l’égard des femmes et des enfants.
(avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

À Casablanca, la “guerre des trottoirs” est (vraiment) déclarée

Une énième (et sûrement pas la dernière!) campagne de lutte contre l'occupation illégale de l'espace public, à Casablanca, est menée tambour battant