Les taxis sommés d’appliquer à la lettre l’arrêté du wali de Casablanca

Les discussions se poursuivent entre la wilaya de Casablanca et les représentants des taxis. Six syndicats ont répondu à l’invitation du secrétaire général de la wilaya, pour étudier les propositions d’amendements de l’arrêté préfectoral réglementant leur profession.

Les syndicalistes refusent, notamment, les contrôles que devront effectuer les éléments de la police municipale, dont dépendront directement les taxis. Sur ce point la wilaya a insisté sur l’utilité de cette disposition, qui contribuera à un plus grand respect des règlements et des normes d’activité de ce secteur.

Les taxis refusent également, que les agréments dont les propriétaires sont décédés, soient utilisés uniquement dans le cadre de la constitution d’une société (personne morale). Sur ce point, certains syndicalistes, y voient une couverture en faveur d’Uber et de Careem, alors que d’autres l’approuvent. Ces derniers, estiment que la constitution d’une société, contribuera à améliorer les conditions de travail des chauffeurs de taxis, qui pourront bénéficier de la couverture sociale et médicale, entre autres.

En tout cas, le wali Khalid Safir a mis les taxis devant leurs responsabilités, eux qui continuent à mener la vie dure aux citoyens.

M.D


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page