« Tarawih » au Maroc: le ministère de tutelle est vivement interpellé

A quelques encablures du début du mois sacré de Ramadan, de nombreux citoyens s’interrogent sur ce qu’il va advenir des prières des « tarawih », au sein des mosquées, dont ils ont été privés l’année dernière, à cause des mesures décrétées pour endiguer la propagation du coronavirus.

Ces citoyens, ainsi que des internautes, ont émis leur desiderata de vouloir accomplir les « tarawih » de ce prochain Ramadan dans les lieux de culte, selon le rituel religieux et pieux habituel de ces prières particulières.

Cependant, malgré l’insistance des fidèles, le ministère des Habous et des Affaires islamiques continue à se complaire dans le silence et n’a encore pas fait d’annonce officielle à ce sujet. Ceci est d’autant plus inquiétant, surtout après le prolongement de deux semaines des mesures restrictives et le maintien du couvre-feu nocturne.

Lesquelles mesures dureront jusqu’à la fin de ce mois de mars et risquent d’être encore maintenues pendant le mois sacré. C’est d’ailleurs ce que pense une source médicale qui craint que le nombre croissant de cas confirmés de personnes ayant contracté le virus ne décide les autorités compétentes à renforcer les mesures préventives et sanitaires et qu’un allégement de celles-ci est peu probable dans ces circonstances.

La même source a ajouté que l’Exécutif et la commission de veille sont seuls habilités à prendre les mesures adéquates, aussi bien concernant les mesures restrictives que les prières des « tarawih » au sein des mosquées.
A.T.


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page