Tanger: un jeune de 31 ans devra répondre de plusieurs accusations

La police judiciaire de Tanger a arrêté, ce jeudi après-midi, un multirécidiviste âgé de 31 ans, pour son implication présumée dans une affaire de diffusion de fausses informations, de dénonciation d’un crime fictif, et d’insultes et diffamation à l’égard d’un agent d’autorité chargé de mettre en œuvre les mesures d’accompagnement de l’état d’urgence sanitaire.

Dans un communiqué, la DGSN indique que le suspect avait publié, lundi dernier (23 mars), une vidéo « Live », dans laquelle il alléguait que l’agent d’autorité distribue des autorisations de circulation exceptionnelle en contrepartie de sommes d’argent, ce qui a mis en danger la sécurité de ce fonctionnaire alors qu’il se trouvait sur la voie publique, ajoutant que cette situation a nécessité une intervention immédiate de la patrouille de police la plus proche afin d’assurer la sécurité de ce dernier après qu’un certain nombre de citoyens se sont rassemblés autour de lui.

Le prévenu a procédé également à la diffusion d’une autre vidéo dans laquelle il affirmait que l’intervention de la police avait pour but d’arrêter l’agent d’autorité en flagrant délit de corruption, ajoute la même source, relevant que ces fausses informations ont été relayées par plusieurs pages sur les plateformes des réseaux sociaux.

Les enquêtes et investigations menées par les services de la police judiciaire de Tanger ont permis d’identifier et d’arrêter le mis en cause, après rejet de ses fausses allégations et mensonges prétendant que l’agent d’autorité avait refusé de lui accorder une autorisation de circulation exceptionnelle afin de prendre en charge sa femme malade, poursuit le communiqué, faisant savoir qu’il s’est avéré que ce dernier n’était pas du tout marié, ainsi que la publication de ces allégations était à des fins de diffamation à l’égard de l’employé pour ternir sa réputation.

Le mis en cause a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent pour déterminer tous les tenants et aboutissants de ces actes criminels, souligne la DGSN, notant que les efforts de vigilance et de suivi se poursuivent pour réprimer tout contenu numérique de nature à compromettre l’application des mesures préventives qu’impose l’état d’urgence sanitaire.

M.S. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Marrakech: la DGSN met la main sur trois criminels

Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de Marrakech ont interpellé, vendredi, trois individus âgés entre 21 et 32 ans, pour leur implication présumée dans une affaire de vol, coups et blessures ayant entraîné la mort et dissimulation d'objets issus d'un crime.