Tanger: nouvelles révélations dans l’affaire du fqih pédophile

Le frère de l’une des victimes présumées du fqih accusé d’abus sexuels sur mineures à Tanger a fait de nouvelles révélations pour le moins choquantes.

Dans une déclaration à Le Site info, le frère a confié que le mis en cause a avoué, devant le juge d’instruction, avoir violé 8 filles et 4 garçons.

Le coupable a également révélé, ajoute notre source, s’être adonné à ces pratiques depuis 8 ans. «Pendant toutes ces années, les victimes se sont muées dans le silence de peur du scandale et de la réaction de leurs familles. Aujourd’hui, elles sont rassurées», souligne le frère.

Rappelons que le procureur du Roi près la Cour d’appel de Tanger a annoncé qu’un fonctionnaire religieux soupçonné d’attentat à la pudeur sur mineures dans le village de Zmij, dans la commune de Melloussa relevant de la province de Fahs-Anjra, a été déféré, samedi, devant le parquet général près la Cour d’appel de Tanger.

Il a été décidé de demander la réalisation d’une enquête pour suspicion d’attentat à la pudeur sur mineures avec violences et suspicion d’attentat à la pudeur sur mineures ayant entraîné la défloration, commis par un fqih et ce, conformément à l’article 485, alinéa 2, et aux articles 487 et 488 du code pénal, indique la même source.

Selon la même source, le juge d’instruction près la Cour d’appel de Tanger a ordonné la détention du suspect à la prison locale « Tanger 1 ».
Les victimes qui fréquentaient la mosquée pour apprendre le Coran, ont affirmé que le fqih les suivait aux toilettes pour se livrer à des attouchements sexuels sur elles.

N.M.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Maroc: contrôles drastiques dans toutes les gares ferroviaires

Ce ne sont plus les seules gares de la capitale, Rabat-ville et Rabat-Agdal, où les autorités ont instauré des mesures strictes de contrôle des  voyageurs. Toutes les gares ferroviaires du Royaume sont maintenant concernées