Talbi Alami qualifie l’alternance El Othmani-Benkirane d’antidémocratique

Rachid Talbi Alami, membre du Bureau politique du Rassemblement national des indépendants (RNI), a vivement critiqué le fait que le secrétariat général du Parti de la Justice et du Développement (PJD) n’ait que deux noms à proposer à sa tête et ce, depuis Dr Abdelkrim El Khatib, fondateur du parti islamiste.

Dans son intervention lors du Congrès régional du RNI à Rabat, Talbi Alami a qualifié l’alternance Saâeddine El Othmani-Abdelilah Benkirane au poste de secrétaire général du PJD d’antidémocratique et de… « darat » (du nom de cette opération populaire de dépôt et d’épargne d’argent, entre plusieurs personnes qui peuvent être des membres de la même famille, des amis ou des collègues) qui n’est régie par aucun accord juridique.

De même qu’il a tenu à préciser que les présidents du RNI partent à la fin de leurs mandats après avoir préparé la relève parmi la jeunesse du parti. Et de poursuivre que l’actuel président, Aziz Akhnnouch, imitera ses prédécesseurs, Ahmed Osman, Mustapha Mansouri et Salaheddine Mezouar. « Voici comment est le RNI! Mais adopter « darat » entre nous, trois mois pour toi et trois mois pour moi, cela s’appelle la démocratie? Cela est de la politique ou quoi? », s’est interrogé Talbi Alami avec ironie.

Le responsable RNIste a également asséné que les positions du SG du PJD, vis-à-vis de Aziz Akhannouch, sont instables, rappelant ce qu’il en était, depuis la désignation de Benkirane comme chef de gouvernement, en 2011, puis après ce que l’on a appelé « blocage » et la fin de son mandat à ce poste, ainsi que les autres événements qui ont suivi et qui l’ont poussé à s’attaquer de nouveau au président du parti de la Colombe.

L.A.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page