Suite à son arrestation, la danseuse Houyam s’explique

Suite à son arrestation par les services sécuritaires de Dakhla pour menace de mort et incitation à des agressions sexuelles sur sa fille mineure, la danseuse connue sous le nom de Houyam est sortie de son silence afin d’éclaircir les circonstances de cette affaire.

La danseuse, actuellement poursuivie en état de liberté, a révélé qu’elle a obtenu un certificat de l’hôpital psychiatrique Ar-Razi de Salé, prouvant qu’elle souffre de troubles mentaux à cause des pressions qu’elle subit. Et ce, afin de le livrer au procureur du roi.

Dans une vidéo qu’elle a publiée sur son compte Instagram, Houyam a présenté ses excuses aux Marocains pour ses propos choquants, soulignant que malgré ses troubles, elle est encore capable de garder ses enfants. Elle signale par ailleurs qu’elle est éprouvée psychologiquement  à cause de pressions qu’elle subit de la part de certaines personnes.

Pour rappel, les éléments du service régional de la police judiciaire de la ville de Dakhla avaient interpellé lundi, en coordination avec leurs homologues de Kénitra, la danseuse pour son implication présumée dans la diffusion d’un enregistrement direct via les systèmes informatiques, comportant une menace de mort et une incitation à des agressions sexuelles sur sa fille mineure.

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) avait indiqué mardi, dans un communiqué, que la brigade de lutte contre la cybercriminalité de la ville de Kénitra avait lancé un avis de recherche national à l’encontre de la suspecte (31 ans), avant qu’elle ne soit interpellée à Dakhla, dans le cadre de l’enquête judiciaire ordonnée par le parquet suite à la diffusion par l’intéressée d’une séquence en direct comprenant une menace de mort explicite et une incitation à des agressions sexuelles contre sa fille mineure.

M.F.

 

 


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page