Spoliation foncière au Maroc: l’ADJM lance un appel de détresse

L’Association pour le Droit et la Justice au Maroc (ADJM) tire la sonnette d’alarme contre les spoliations et détournements d’héritages au Maroc et lance un appel de détresse aux autorités pour éradiquer ce phénomène.

Une pétition a ainsi été lancée en ligne pour dénoncer le vécu de centaines de victimes qui ont été dépouillées de leurs biens en toute impunité. Quelques heures seulement après son lancement, elle a déjà rassemblé 328 signataires.

«Aujourd’hui démunies et sans aucun recours, des centaines de victimes désorientées sont perdues parce que la spoliation brise leur existence, brise des familles entières qui ne résistent pas aux attaques fourbes des spoliateurs», explique l’association, demandant des mesures concrètes pour en finir avec ce problème qui continue à ruiner des vies.

Elle a ainsi exigé la création d’un fonds d’indemnisation pour les victimes, une chambre dans le parquet et une brigade de police qui y seront dédiées. Elle a également appelé à priver l’héritier spoliateur de son héritage, à l’exemple de la France, ajoutant que les spoliateurs doivent être condamnés à une amende au minimum égale à la valeur du bien spolié.

En parallèle, elle exige d’importantes peines de prison à tout fonctionnaire, officier, avocat, notaire, magistrat, impliqué ou complice d’un faux en écritures publiques ou privées et des sanctions exemplaires en cas de corruption constatée.

«Nous, signataires, demandons enfin que le parquet indépendant s’engage à traiter plus rapidement les dossiers actuels de spoliations en souffrances surtout dans les cas où les faux sont manifestes et incontestables en exigeant les peines exemplaires», peut-on lire dans le document en ligne.

S.L.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page