Soudan: un responsable prend la défense de Managem

L’Union des Chambre de Commerce du Soudan a critiqué l’interception par les Forces de soutien rapide d’un avion de la société minière marocaine Managem, chargé d’importantes quantités d’or.

Dans une déclaration accordée au site soudanais Baj News, le président de la Chambre des Mines relevant de ladite Union, Ibrahim Aboubakr, a indiqué qu’ils étaient surpris par ce qui est arrivé à la société Managem, d’autant plus que toutes les procédures d’exportation dont elle dispose sont authentiques et complètes, en plus des procédures douanières.

Et d’ajouter que la cargaison, qui comportait 96,5 kilogrammes d’or, était préalablement destinée à l’export, appelant la Société soudanaise des ressources minérales à notifier les Forces de soutien rapide et les forces de sécurité et les informer que la société (Managem, ndlr) dispose de certifications préalables.

Le responsable a par ailleurs précisé que la société marocaine dispose d’une « concession minière », tout comme le reste des sociétés opérant dans le secteur, indiquant que l’avion en question a été affrété par Managem. L’appareil appartient en effet à une société de sécurité, indique-t-on.

Ibrahim Aboubakr a enfin demandé aux services de sécurité soudanais de fournir aux Forces de soutien rapide les informations nécessaires pour éviter qu’un tel incident ne se reproduise.

Rappelons qu’un avion appartenant à la société minière marocaine Managem, a été intercepté par les autorités soudanaises. L’appareil, qui transportait 84 kilos d’or, ne disposait pas des autorisations nécessaires, rapportent les médias locaux.

Et de préciser que l’avion, qui était en provenance de la région de Qabqah et à destination de Khartoum, a été immobilisé par les Forces de soutien rapide pour absence de permis de transfert d’or, et non pas à cause de la contrebande.

Les mêmes sources ont également fait savoir que l’octroi de permis aux sociétés minières relevait des prérogatives de l’appareil de sécurité économique, mais depuis la chute du gouvernement, ceci relève désormais des éléments des Forces de soutien rapide.

“Les Forces de soutien rapide ont intercepté l’appareil en raison de l’absence de coordination, et ce dans le cadre des mesures de sécurité actuelles”, ont relevé les sources.

S.L. et M.F.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page