SOS dramatique aux autorités de Marocains bloqués à l’étranger (VIDEO)

Depuis les suspensions des liaisons,aussi bien aériennes,maritimes que terrestres, de et vers le Royaume, de très nombreux Marocains se trouvent toujours bloqués à l’étranger.

Et chaque jour que Dieu fait,nos compatriotes ne cessent de tirer la sonnette d’alarme,souvent dans des messages, de photos et de vidéos d’une émotion forte,demandant que l’on les fasse rentrer à leur pays, près des leurs. Parmi ces Marocains, bloqués dans des pays européens,aux USA ou ailleurs aux quatre coins du globe,la majorité est constituée de MRE,mais il y en aussi ceux qui sont partis à l’étranger pour ce qu’ils croyaient n’être qu’un court et beau séjour touristique.

Imane fait partie de nos compatriotes astreints au confinement loin de chez eux,suite aux mesures préventives prises par les autorités et concernant l’état d’urgence sanitaire et la consigne de rester chez soi.Elle est partie aux USA en vacances,avec son mari et leurs enfants, et elle dit avoir reçu un choc terrible par la décision de fermeture des frontières,de et vers le Maroc.
Elle décrit la situation où elle se trouve,elle et les siens,d’insupportable et de pénible et elle ajoute aussi que les contacts avec l’ambassade du Royaume aux Etats-Unis sont incessants. Ceci,dans l’espoir que les autorités marocaines trouvent une solution pour rapatrier leur ressortissants.
“Nous sommes prêts au respect de l’état d’alerte d’urgence sanitaire et à celui relatif au confinement à la maison, pourvu que l’on nous fasse rentrer chez nous,au Maroc”,implore Imane. De surcroît,la suspension des liaisons aériennes a décidé Imane et son mari à tenter de trouver un appartement en location,dans une des villes américaines.
Ils ont également acheté un ordinateur afin de travailler à distance,dans la crainte de perdre leur emploi respectif au Maroc. Ne sachant pas ce qui les attend dans les prochains jours,voire dans les prochains mois,ils évoquent également le sort d’autres compatriotes bloqués aux USA en ayant laissé au Maroc leurs conjoints et leurs enfants.
De son côte,de Marbella où elle a au moins la chance de résider chez des membres de sa famille,Farida B,partie pour de courtes vacances sur la Costa Del Sol,se morfond à longueur de journée,loin de sa famille et de ses enfants à Rabat.Dans une déclaration à Le Site info,via son compte Messenger,Farida pense que seul le roi Mohammed VI peut donner ses Hautes instructions pour le rapatriement de Marocains qui,comme elle,sont bloqués à l’étranger.”Notre cher Souverain est le seul qui puisse être notre sauveur, avec la grâce de Dieu!”, croit Farida,dur comme fer.
Zouhair Y,lui,est un jeune et sympathique Casablancais,
fervent supporter du Raja et boute-en-train exceprionnel,bloqué en… Thailande.De la ville de Patong (ndlr:une station balnéaire de 16,4 Km de superficie, située sur la côte ouest de l’Ile de Phuket) où il réside dans un hôtel, Zouhair a lancé un SOS lancinant et émouvant aux autorités de son cher pays, le Maroc, afin qu’elles s’activent à rapatrier les 70 Marocains toujours bloqués en Thailande.

Via sa page officielle Facebook,le jeune Casablancais a publié une vidéo qui en dit long sur quelques aspects du calvaire que subissent tous nos chers compatriotes bloqués à l’étranger.

Les autorités marocaines resteront-elles encore coi face à ce drame et continueront-elles à faire la sourde oreille aux doléances de ces citoyens à part entière que les circonstances actuelles ont obligé à se confiner ailleurs que chez eux? Personne ne le pense vraiment et tous en foi en la responsabilité des autorités marocaines et au devoir qui leur incombe vis-à-vis de tous les Marocains bloqués à l’étranger.
En attendant la délivrance, Le Site info exprime de tout coeur sa sincère solidarité à ces ressortissants marocains.Sentiment et soutien absolument,et sans conteste,partagés par tout le peuple!

Larbi Alaoui

 

Articles similaires

Suggestions d’articles

Météo: le temps prévu ce jeudi au Maroc

Les prévisions météorologiques pour la journée du jeudi 04 juin 2020, établies par la Direction générale de la météorologie.