Sordide histoire du meurtre d’un camionneur de Guercif

En se déplaçant à la ferraille de Bensouda à Fès, un individu a pu remarquer un camion de marque Mitsubishi. L’ayant reconnu comme appartenant à son ami, il n’a pas manqué de l’appeler pour savoir ce qu’il faisait là. Bizarrement, le téléphone ne répondait pas. Il a répété les tentatives tout l’après-midi en vain. Entre-temps, le camion restait toujours sur place, ce qui a éveillé ses soupçons.

Vers la fin de l’après-midi, il a décidé de se diriger vers le commissariat le plus proche pour rapporter aux policiers des faits qui lui semblaient suspicieux, d’autant plus que le camion était en parfait état et ne nécessitait aucune réparation. D’ailleurs, la veille, il avait rencontré son ami, le propriétaire du camion, à Meknès où il avait transporté un chargement de marchandises.

Les policiers ont procédé au pointage de l’immatriculation du camion, qui s’est avéré la propriété d’un citoyen originaire de Guercif. Contact a été pris avec les services de la sûreté nationale de cette ville de l’Oriental, pour réunir des éléments sur une éventuelle plainte ou avis de disparition de l’homme en question.

La réponse n’a pas tardé à tomber. En effet, la famille du camionneur, inquiète de sa soudaine disparition, a pris soin d’alerter les services de police de Guercif. Munis de ce précieux élément, les limiers de la police judiciaire de Fès, se sont déplacés vers la ferraille pour en savoir plus sur ce mystérieux camion. Les informations recueillies auprès des ferrailleurs, les ont mis sur la piste de deux individus qui avaient conduit ce camion à cet endroit, pour proposer de le démonter en pièces détachées afin de les écouler.

Une surveillance étroite a été effectuée sur ce lieu, ce qui a permis d’appréhender les deux individus, qui s’apprêtaient à négocier la vente du véhicule. Soumis aux interrogatoires au siège de la PJ, ils ont craqué et avoué avoir volé le camion après s’être débarrassés de son propriétaire dans une forêt près de la ville de Sefrou. Aussitôt, la gendarmerie de Sefrou a reçu l’appel et les instructions du parquet pour ratisser l’endroit indiqué.

Les recherches ont permis de découvrir le cadavre du camionneur criblé de balles, gisant dans une mare de sang.

Les auteurs de ce crime ont avoué avoir appelé la victime pour lui demander de les aider à transporter une marchandise de cette forêt. Une fois sur place, ils lui ont tiré dessus à l’aide d’un fusil de chasse et pris le camion comme butin.

Informés de cette affaire, les populations de Guercif ont organisé une marche de protestation et de dénonciation de ce crime crapuleux.

E.F.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page