Sexe contre bonnes notes à Settat: la justice a tranché

Ce mardi matin, le Tribunal de première instance de Settat a prononcé son verdict à l’encontre des professeurs universitaires impliqués dans la sordide affaire, désormais connue sous l’expression » le sexe en contrepartie des notes ».

Ainsi, le chef du Département du droit général a écopé d’une peine d’emprisonnement ferme d’un an et demi, alors que le professeur de la pensée islamique a été condamné à un an de prison ferme. Pour prescription, l’action publique à l’encontre du coordinateur du master des finances publiques a été éteinte; ainsi que l’innocence du chef du Département de l’économie a été prononcée.

A noter que la Chambre criminelle près de la Cour d’appel de Settat a  entériné le verdict de la Chambre criminelle de première instance condamnant à deux ans de prison ferme le professeur d’économie (M.M), poursuivi en état de détention pour avoir défloré une jeune femme, en utilisant la force.

M.R.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page