Service militaire: la gente féminine portera bel et bien l’uniforme

La Chambre des représentants a approuvé le projet de loi 44.18 relatif au service militaire lors d’une session plénière mercredi 26 décembre.

Dans sa présentation du projet, qui vise à élever l’esprit d’appartenance à la patrie et à promouvoir le sens de sacrifice et d’altruisme, le ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé de la Direction de la Défense Nationale, Abdeltif Loudyi, avait loué l’implication positive des membres de la Commission de la justice et de la législation à la Chambre des représentants. Les amendements apportés par les membres de ce Comité ont contribué à enrichir le contenu du projet de loi et à parvenir à un consensus autour de celui-ci, a-t-il en outre, souligné.

Par ailleurs il a ajouté que la réintroduction du service militaire intervient dans la mise en œuvre des instructions royales suprêmes et conformément aux dispositions du chapitre de la Constitution, qui prévoit la contribution des citoyens et des citoyennes à la défense de la patrie et de son intégrité territoriale contre toute agression ou menace.

Le projet de loi reconnaissait le principe consistant à soumettre les citoyens âgés de 19 à 25 ans au service militaire pour 12 mois, avec la possibilité de faire appel aux personnes âgées de plus de 25 ans ayant bénéficié d’une exemption du service militaire jusqu’à l’âge de 40 ans.

Le ministre délégué auprès du chef du gouvernement a souligné que la spécificité de la composante féminine sera prise en considération.

A ce titre, l’amendement proposant que le service militaire soit facultatif pour les femmes a été rejeté. Loudiyi, faisant valoir l’argument de l’égalité entre les deux sexes comme stipulé dans la Constitution du Royaume en référence au discours du roi Mohammed VI qui mettait l’accent sur ce principe et la non-discrimination sociétale pour ce qui est du service militaire. Exit aussi l’amendement concernant l’exception des étrangers naturalisés au Maroc. Enfin, l’amendement favorable à une éventuelle intégration à la fonction publique si le service militaire a été accompli n’a pas non plus été retenu.

En bref, on est resté fidèle à la ligne du projet de loi 44.18 adopté l’été 2018 au mois d’août sauf pour ce qui est de la jeunesse MRE à laquelle on a attribué le caractère facultatif de la chose de la caserne.

M.J.K


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page