Le séisme politique au Maroc analysé par un journaliste tunisien (VIDEO)

Lors d’une émission-débat sur le « séisme politique » enclenché sur instructions royales, cet animateur tunisien n’a pas tari d’éloges concernant cette « purge » salvatrice.

Comme préambule à son émission, et qualifiant cette vaste opération de « tempête », il a énuméré le nombre de ministres limogés et de hauts responsables, civils et militaires, sanctionnés.

De même que le journaliste a exprimé sa grande admiration pour les décisions du Souverain « qu’aucun dirigeant n’avait jamais prises auparavant » en vue de stopper le laxisme et les dysfonctionnements freinant des projets d’envergure au Maroc, comme celui d’Al Hoceima. Une autre remarque pertinente faite par l’animateur tunisien concerne ces limogeages qui, selon lui, sont essentiellement synonymes de sanctions à l’encontre du gouvernement Benkirane, et non de celui conduit par El Othmani. Il en veut également pour preuve que plusieurs ex-ministres de l’ancien chef de gouvernement ne se verront plus confier une quelconque mission.

Rappelons que 180 responsables, dont un wali, six gouverneurs, six secrétaires généraux, huit pachas et présidents d’arrondissement, cent vingt-deux caïds, et dix-sept khalifas seront sanctionnés au Maroc, suite à un rapport sur le suivi de l’action des agents d’autorité. En octobre dernier, plusieurs ministres et hauts responsables avaient été emportés par le premier séisme royal.

L.A.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco



Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page