Sebta/Melillia: le Maroc met fin au commerce informel

Le Royaume a pris la décision irrévocable d’en finir une fois pour toutes avec le commerce informel aux points de passages frontaliers des enclaves occupées de Sebta et de Melillia.

C’est ce qu’a affirmé un haut responsable au sein de l’Administration des douanes et impôts indirects.Dans une déclaration à Le Site info,il a souligné que les décisions prises par les autorités marocaines,avant la pandémie,pour lutter contre la contrebande, demeureront de vigueur même après la réouverture des frontières.

« Le commerce informel est une vraie calamité pour l’économie nationale.Et il est nécessaire de trouver des solutions alternatives au profit des populations concernée,des régions frontalières du Nord du Royaume »,a souligné notre source.

Parmi ces solutions alternatives,le responsable de l’Administration des douanes et impôts indirects a cité le grand projet de la ville de Fnideq.Celui-ci consistera à la construction d’usines et d’ateliers,créateurs d’emplois,et offrant l’opportunité de se passer du commerce informel qui a sévi pendant de longues années.

Ces mesures de lutte contre la contrebande ont commencé par la fermeture du point de passage Tarajal 2 et seront maintenues quand les frontières seront rouvertes.C’est ainsi que la lutte contre le commerce informel, qualifié »d’illégal »par notre source,donnera ses fruits.

Pour rappel,le Maroc avait pris de grandes décisions,plusieurs mois avant la pandémie du covid-19,concernant les points de passage des villes marocaines occupées,Sebta et Mélilia.Ce qui a eu comme résultat de mettre un frein au commerce informel et l’a condamné à la léthargie.

Larbi Alaoui

Articles similaires

Suggestions d’articles

Marrakech: la DGSN met la main sur trois criminels

Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de Marrakech ont interpellé, vendredi, trois individus âgés entre 21 et 32 ans, pour leur implication présumée dans une affaire de vol, coups et blessures ayant entraîné la mort et dissimulation d'objets issus d'un crime.