Scène hollywoodienne ce lundi matin à Meknès

Les éléments de la sûreté publique de la préfecture de police de Meknès ont été contraints, ce lundi matin, d’utiliser leurs armes de service pour interpeller un individu de 30 ans aux multiples antécédents judiciaires en matière de vols et de crimes violents, pour son implication présumée dans le vol d’un véhicule et le refus d’obtempérer, ainsi que pour avoir mis en danger la vie des agents de police et des citoyens.

La DGSN a indiqué, dans un communiqué, que les services de la sûreté nationale avaient réagi avec célérité et sérieux après avoir été alertés sur le vol d’une voiture garée à Hay Salam à Meknès, en dépêchant des patrouilles de police opérant dans la voie publique pour retrouver la voiture et interpeller le suspect qui a refusé d’obtempérer et a forcé un point de contrôle chargé d’imposer l’état d’urgence sanitaire.

Ces actes ont contraint un « brigadier-chef » à faire usage de son arme de service et tirer deux balles qui ont atteint le pneu arrière de la voiture, dont le conducteur a continué à rouler à une vitesse excessive, précise le communiqué.

Les opérations de coordination sécuritaires sur le terrain ont permis de localiser et de saisir le véhicule volé au niveau du point de contrôle suivant, où un autre agent de police a été contraint d’utiliser son arme de service et de tirer une balle de sommation en l’air, ce qui a permis de neutraliser le danger provenant du mis en cause, de l’interpeler et de saisir le véhicule volé, a ajouté la même source.

Le suspect a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête préliminaire menée sous la supervision du parquet compétent, afin d’élucider les tenants et aboutissants de cette affaire et d’identifier tous les actes criminels attribués à la personne concernée.

M.S. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Nador: des candidats à l’immigration clandestine déposent une plainte pour escroquerie

Les mis en cause ont été placés en garde à vue à la disposition de l'enquête menée sous la supervision du parquet compétent pour identifier les ramifications et liens potentiels de ce réseaux criminel et déterminer l’ensemble des actes criminels qui leur sont reprochés.