Scandaleux: les victimes marocaines de Turquie insultées sur les réseaux sociaux

Sur Facebook, beaucoup d’internautes marocains n’ont pas été tendres avec les victimes des attentats d’Istanbul. C’est le moins que l’on puisse dire. Les Marocaines blessées dans ce terrible drame qui a fait au moins 39 morts ont été traitées de tous les noms. « Prostituées, vous salissez l’image de notre pays », ont écrit un certain nombre d’internautes. Beaucoup ont dépassé les bornes, allant même jusqu’à dire que c’était « bien fait » pour des filles « qui ont fait la fête le jour de l’an alors qu’elles sont musulmanes »!

« Que peut-on espérer d’un pays dont plusieurs habitants sont des incultes et des arriérés ? », se demande une internaute sur son compte Facebook. « Comment ose-t-on salir et lyncher la mémoire de deux victimes qui se sont trouvées au mauvais endroit, au mauvais moment et à qui on a volé la vie dans la fleur de l’âge ? »

« Je suis choquée, scandalisée, ulcérée et dégoutée de lire des commentaires qui au lieu de les pleurer, se réjouissent de leur disparition parce qu’elles se trouvaient dans une discothèque et par conséquent ce sont des prostituées… »

« A-t-on pensé une seconde à la douleur indescriptible de leur famille ? La plus grande mosquée du Maroc ne se trouve-t-elle pas à quelques pas des boites de nuit ? », se lamente une Marocaine.

Et de conclure: « Quand on voit le nombre de débilités débitées à la minute sur les réseaux sociaux en ce moment au sujet des victimes d’Istanbul, je préconise la lobotomisation frontale de ces énergumènes totalement stupides, de toutes manières leur cerveau ne leur sert à rien ».

« Les réseaux deviennent parfois des défouloirs collectifs où chacun se livre à ses instincts primaires, sans retenue, sans discernement, sans pudeur », analyse un spécialiste pour Le Site info. « On s’arroge même le droit de devenir des justiciers, porteurs de haine, de jalousies et mandatés par je ne sais quelle loi si ce n’est d’être des hors la loi eux-mêmes », ajoute-t-il.

Et de conclure: « Cela nous permet au moins de prendre la mesure des forces rétrogrades qui refusent toute ouverture au monde et ne regardent que vers un passé révolu, en le caricaturant de surcroît ». Tout est dit.

Hicham Lamrani

LIRE AUSSI: Témoignage d’une rescapée marocaine de l’attentat d’Istanbul (VIDÉO)

Le témoignage émouvant de la maman d’une des victimes d’Istanbul (VIDÉO)

Attentat d’Istanbul: le frère des jumelles témoigne (VIDÉO) 

Attentat d’Istanbul: la vidéo d’une Marocaine affole la toile 

 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco



Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page