Santé: une grève paralyse les cliniques privées au Maroc

Les acteurs du secteur privé de la santé mettront leur menace de grève en application ce jeudi. Objectif: mettre la pression sur le gouvernement pour l’amener à prendre leurs revendications au sérieux.

Le syndicat du secteur privé de la santé entre en grève ce jeudi 18 octobre paralysant ainsi les cliniques et cabinets médicaux privés et ce, dans toutes les villes du royaume, rapporte le quotidien Al Massae.

Cette mesure a pour objectif d’exercer une pression sur le gouvernement El Othmani afin de le pousser à prendre des mesures fiscales incitatives à même de contribuer au développement du secteur. La grève générale de ce jeudi intervient en applications des conclusions des travaux de l’assemblée générale extraordinaire tenue le mois dernier à Casablanca.

Seront concernés par cette grève tous les services et centres hospitaliers à l’exception des urgences. Celles-ci seront maintenues en service, afin de permettre le traitement des cas urgents, indique l’association nationale des cliniques privées.

Les grévistes protestent contre «des conditions inacceptables», selon leurs termes. Ils demandent, entre autres, au ministère de la Santé de revoir le tarif référentiel de la visite médicale, restée inchangée depuis 2006, bien que la loi réglementaire stipule sa révision tous les trois ans. De plus, le citoyen paie 57% des frais de soins sans qu’il se fasse rembourser.

Cette grève du jeudi 18 octobre sera suivie de deux autres prévues les 18 novembre et 20 décembre prochains dans le cadre des protestations du syndicat du secteur libéral de la santé.

Hassan Manyani

Suggestions d’articles

Des médicaments chinois menacent la santé des Marocains

Des médicaments chinois de contrebande, en provenance de Chine et d'Espagne menacent grandement la santé de millions de Marocains.