Santé: les deux tiers des Marocains bientôt privés de traitement?

L’ordre des professeurs des facultés de médecine et de pharmacie de Casablanca a lancé un pavé dans la mare, enfonçant davantage le secteur de la Santé au Maroc. Il a annoncé que les deux tiers des Marocains seront privés de traitement dans les prochaines années à cause de la pénurie de médecins dans le secteur public.

Cette sombre réalité est due au grand nombre de médecins internes sans contrat avec l’Etat et qui se voient obligés de travailler dans le secteur privé. « Les facultés de médecine produisent désormais des médecins pour le privé. C’est une violation flagrante des droits des citoyens qui reçoivent leurs traitements dans les hôpitaux publics. Dans les prochaines années, les deux tiers des Marocains seront malheureusement privés de traitement », a regretté l’ordre.

Il a également précisé que le CHU Ibn Rochd et les facultés de médecine et de pharmacie à Casablanca souffrent d’un manque flagrant de professeurs, atteignant 38%. « En 2005, la moyenne était d’un professeur pour six étudiants. Aujourd’hui, c’est un professeur pour 29 étudiants, soit une pénurie de 300% », a-t-il déploré.

Les médecins pointent du doigt le ministère de la santé qui n’affiche, selon eux, aucune volonté concrète de remédier à ces problèmes, chose qui affecte lourdement la formation médicale et la qualité des soins octroyés aux citoyens.

S.L.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page