Santé: après les agressions, le ministère hausse le ton

Le ministère de la Santé condamne les « agressions répétitives » contre les professionnels du secteur lors de l’accomplissement de leur travail. Il a décidé de poursuivre en justice les agresseurs.

Le ministère affirme, dans un communiqué, condamner fermement ces « comportements ignobles et irresponsables », soulignant avoir pris des mesures procédurales pour la poursuite des auteurs de ces actes, dans le cadre de son soutien aux cadres de la santé, victimes de ces agressions flagrantes.

Le ministère de la Santé indique qu’il ne ménagera aucun effort pour défendre « la dignité des hommes et des femmes de la santé », qui fournissent des services humanitaires nobles et qui travaillent, en dépit de leur nombre réduit, dans des conditions difficiles, jour et nuit tout au long de la semaine, afin d’assurer le bon fonctionnement du service public et prodiguer des prestations de santé aux citoyens.

Cette annonce du ministère intervient après des agressions en série. Mardi, le directeur du centre hospitalier de Salé a été violenté. Lundi une autre personne du corps médical avait subi des violence aux urgences à l’Hôpital des spécialités relevant du Centre hospitalier universitaire Hassan II de Fès. Notons également l’attaque contre une infirmière le 26 février, au service des urgences du Centre hospitalier universitaire Ibn Sin de Rabat.

Le ministère a élevé le ton: « aucune tolérance, ni indulgence ne seront admises lorsque des personnes se permettent d’humilier, d’insulter les cadres des établissements de santé ou de viser des établissements de santé, par des actes de vandalisme, de destruction ou de pillage ».

S.L.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Covid-19: le patron de l’OMS met en garde le Maroc

Le nombre de décès dus au Covid-19 au Maroc a significativement augmenté ces derniers jours. Le bilan quotidien des contaminations est passé au-dessus de la barre des 1000 cas depuis plus de deux semaines.