Santé: Anas Doukkali veut s’inspirer de la Chine

L’excellence des relations multiformes entre le Maroc et la Chine offrent des perspectives prometteuses pour la coopération dans le domaine de la santé, notamment dans les volets de l’intégration des nouvelles technologies et de la coopération tripartite au niveau du continent africain, a affirmé le ministre de la santé, Anas Doukkali.

Dans une déclaration à la MAP en marge de sa participation au 2e Forum de la coopération sino-arabe dans le secteur de la santé à Pékin, le ministre a relevé que les relations bilatérales Chine-Maroc, qui ont connu une nouvelle dynamique avec la visite du roi Mohammed VI en Chine en mai 2016, sont passées à une nouvelle phase comme en témoigne le partenariat stratégique et global qui traduit la volonté des deux Chefs d’Etat de parvenir à une coopération multiforme avec de nouvelles perspectives.

La coopération bilatérale dans le domaine de la santé s’illustre particulièrement par le déploiement d’équipes médicales chinoises au Maroc depuis 1975, a-t-il dit, soulignant que cette initiative permet un échange d’expertises entre les deux parties comme elle permet d’étoffer les prestations de santé au profit des populations défavorisées.

Cette coopération modèle compte également l’organisation des caravanes médicales d’ophtalmologie, le renforcement des compétences en santé publique, la médecine traditionnelle et la télémédecine qui offre un énorme potentiel compte tenu du développement des nouvelles technologies de communication, a dit Doukkali. Et d’ajouter, concernant ce dernier volet, que les deux parties œuvrent pour lancer une expérience pilote de télémédecine impliquant des unités hospitalière des deux pays, en plus de la coopération dans le domaine de «la santé numérique» et des services de santé ambulants, des domaines où la Chine dispose d’une expertise avérée.

Le ministre a également insisté sur l’importance de la coopération triangulaire impliquant la Chine, le Maroc et les pays africains, assurant que le Royaume est particulièrement qualifié pour ce genre de coopération au vu de son engagement humanitaire sur le continent dans le domaine de la santé et de son expertise dans le secteur de l’industrie pharmaceutique. Et de citer quelques pistes pour ce type de coopération, comme la surveillance et la lutte contre les pandémies, l’industrie pharmaceutique, la gestion des hôpitaux, la construction des structures hospitalières et la concrétisation de certains engagements de la Chine en faveur de certaines institutions et organisations africaines de la Santé.

Il y a aussi une volonté commune de s’inspirer de l’expérience réussie de la coopération dans le domaine de l’énergie pour initier des projets de partenariat public-privé entre les deux pays pour la construction de structures hospitalières publiques avec des financements auprès d’établissements internationaux, dont des institutions de Chine, a-t-il dit.

Le ministre a également évoqué les possibilités offertes dans le développement de la coopération en médecine traditionnelle en raison du potentiel du Royaume en matière des plantes médicinales.

Concernant le Forum sino-arabe de la coopération dans le domaine de la santé, le ministre a relevé qu’une telle manifestation renforce le dialogue fructueux entre les deux parties, offre une plateforme d’échanges d’expériences et une opportunité de prospecter de nouvelles pistes de coopération dans le domaine de la santé.

Khalid El Imouni

Articles similaires

Suggestions d’articles

Météo: le temps qu’il fera ce vendredi au Maroc

Les prévisions météorologiques pour la journée du vendredi 03 avril 2020, établies par la Direction de la météorologie nationale (DMN).