Sanaa Akroud répond, à sa façon, à Benkirane

L’actrice et réalisatrice marocaine, Sanaa Akroud, avait publié une vidéo, sur sa chaîne Youtube, dont une partie évoquait ce que l’artiste endure d’une vision « dédaigneuse et indigne », concernant son métier et son droit de se porter candidat aux élections.

Cette vidéo a été considérée par d’aucuns comme une réponse aux propos de l’ancien chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane, et ce qu’ils ont suscité comme polémique après qu’il a accusé des partis politiques d’user de corruption d’artistes pour que ceux-ci fassent de la publicité à leur profit et votent pour eux.

Mais c’est un autre son de cloche de la part de Sanaa Akroud qui, dans une publication sur son compte Instagram, a assuré: « Je n’ai pas du tout répondu à monsieur Abdelilah Benkirane dans cette vidéo où j’ai évoqué le droit de l’artiste à présenter sa candidature aux élections. Mon thème essentiel visait la mission de l’artiste ». Et de préciser qu’elle n’exploite point sa popularité ou son nom dans des « batailles annexes », ni qu’elle veut influencer l’opinion publique, de quelle manière que ce soit. « D’autant plus dans cette période décisive et sensible, que connaît le Maroc, et qui appelle à la subjectivité et à la clarté », a-t-elle précisé.

De même  que dans la même publication, Sanaa Akroud a exprimé ses remerciements à Abdelilah Benkirane et au Parti de la Justice et du Développement, en saluant vivement son collègue Yassine Ahjam, membre du parti de la Lampe et ancien parlementaire PJDiste pour ce qu’il a réalisé d’acquis, à travers l’adoption de la loi sur le statut  de l’artiste et les professions artistiques. Loi qu’elle considère comme « une concrétisation historique » au profit des artistes et de leurs droits légitimes.

En revanche, Sanaa Akroud a préféré garder le silence et ne point répondre aux propos de Benkirane qui a prétendu que certains artistes se soient « vendus » pour faire la propagande de partis politiques et d’influencer l’opinion publique afin que des citoyens votent pour leurs favoris. Et de conclure ne pas vouloir user son énergie en répondant car  son temps et son énergie sont précieux et ne sont disponibles que pour celui « qui offre le plus ».

 » Ne suis-je donc pas à vendre? », s’est ironiquement interrogé l’actrice et réalisatrice marocaine.

L.A.

 

 


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page