Samira Sitail réagit à l’affaire des touristes belges (PHOTO)

 

Les menaces proférées contre les touristes belges venus au Maroc pour désenclaver un village à Taroudant ont provoqué la colère de Samira Sitail.

Sur Twitter, la directrice de l’information de 2M a publié deux anciennes photos de femmes marocaines portant des shorts. «Qui a dit que la société marocaine n’avait pas régressé ?», a-t-elle écrit, accompagnant son tweet avec deux hashtags : «Je mets ce que je veux» et «Zanka dialna» (La rue nous appartient). Dans un second tweet, Sitail a posté: « J’adore les shorts ! Surtout quand celles qui le portent se retroussent les manches pour faire le travail de ceux qui critiquent leurs tenues ».

Rappelons que le député PJDiste Ali El Asri a violemment critiqué les touristes belges qui se sont rendus à Taroudant à cause de leurs tenues vestimentaires. Les bénévoles, qui se sont occupées du réaménagement d’une route pour désenclaver un village étaient vêtues de shorts et de tee-shirts, ce qui a déplu au politicien.

«Depuis quand les Européens travaillent-ils en tenues de plage sur les chantiers ? Tout le monde sait qu’ils sont exigeants en matière de sécurité. Personne ne peut accéder à un chantier de construction sans se couvrir et mettre un casque et des gants», s’est insurgé Ali El Asri.

La police a, de son côté, arrêté lundi soir un enseignant d’école primaire. Agé de 26 ans, il a été interpellé dans la ville de Ksar El Kébir après avoir publié un post sur Facebook dans lequel il faisait l’apologie du terrorisme et incitait à des actes criminels dangereux à l’encontre des touristes belges faisant du bénévolat.

Ces menaces ont poussé l’ASBL flamande Bouworde à prendre la décision de ne plus envoyer, cet été, de nouvelles équipes de bénévoles au Maroc. L’association Bouworde avait envoyé ces jeunes filles dans le village d’Adar. L’ambassade a assuré que “le groupe n’est pas en danger”. “Nous avons en revanche reçu le conseil de ne plus envoyer de nouveaux groupes au Maroc. Nous allons suivre cet avis”, indique Karen Heylighen, porte-parole de l’association.

N.M.

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page