Le salafiste Hamad Kabbaj “exerce” une profession bien particulière

La nébuleuse islamiste et salafiste dévoile de temps en temps des pratiques peu orthodoxes. Les tours de passe-passe entre eux montrent ce qu’est leur vrai visage.

Vous ne devinerez jamais le métier de Hamad Kabbaj, ce salafiste qui a été désigné par Benkirane, comme tête de liste dans la circonscription de Gueliz à Marrakech.

Selon des données recueillies par Akhir Saâ, ce militant qui enflamme ses sympathisants par ses discours radicaux, est un journaliste et il détient même la carte professionnelle délivrée par le ministre de la communication.

Comment a-t-il fait pour l’obtenir ? Difficile à dire, quand on sait que les conditions d’obtention de cette carte sont strictes et répondent à des critères bien précis. Elle est délivrée par une commission qui étudie le dossier du candidat, qui doit justifier entre autres de bulletins de salaires et de bordereaux d’affiliation à la CNSS.

Lire aussi: Omar Benhammad pris à partie par les fidèles d’une mosquée 

Or, Hamad Kabbaj écrivait quelques articles dans un périodique portant le nom de « Assabil » ( La voie), dont le directeur n’est autre que le cheikh salafiste Abderrahmane El Maghraoui, le patron des fameuses « écoles coraniques » de la ville ocre.

En outre, Hamad Kabbaj a bénéficié récemment du soutien financier complémentaire que le ministère, la fédération des éditeurs et le syndicat de la presse avaient décidé d’accorder aux journalistes.

Cependant, on sait que Kabbaj et El Maghraoui sont entrés en litige depuis quelques temps et que leurs rapports sont gelés depuis longtemps.

Alors, comment Hamad a-t-il pu obtenir la carte professionnelle de journaliste ? Un éclaircissement serait le bienvenu.

T.J

Articles similaires

Suggestions d’articles

MBS mis en cause par l’ONU dans l’affaire Khashoggi

C'est une déclaration choc qui a été diffusée ce mercredi par une experte des droits de l'Homme de l'ONU.