Sahara: le Polisario à court d’idées ?

Le chef des séparatistes Brahim Ghali a invité le Maroc à entamer des négociations directes, et sans conditions préalables, pour résoudre le conflit du Sahara marocain. C’est ce que rapporte l’agence de presse algérienne (APS) cette semaine.

Pourtant, il sait pertinemment que le Royaume refuse catégoriquement de négocier directement avec le Polisario. Ghali, en visite officielle en Afrique du Sud, a ainsi lancé la balle dans le camp marocain, assurant vouloir trouver une solution rapide au conflit.

Cette nouvelle sortie du front survient quelques jours avant le sommet de l’Union africaine qui sera tenu en juillet, en Mauritanie. Lors de cet événement auquel prendront part plusieurs chefs d’Etats, l’Algérie tentera de mener une campagne contre les intérêts du Maroc et d’inciter les responsables des pays africains qui y seront présents à retourner leurs vestes.

Rappelons que le Polisario a persévéré dernièrement dans ses manœuvres et provocations graves à Tifariti, la zone située à l’est du dispositif de défense et dans la zone tampon de Guerguerat.

Le Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a mis en garde contre toute action “susceptible de modifier le statu quo” dans la zone tampon et à l’est du dispositif de défense, appelant à maintenir un climat propice à la reprise des négociations sous les auspices de son Envoyé personnel, Horst Köhler.

N.M.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page