Sahara: la décision des Etats-Unis en faveur du Maroc continue de faire réagir

Les fonds alloués aux provinces du sud du Royaume, sous le titre III, au titre de la loi de finances, promulguée vendredi par le président Donald Trump, doivent être exécutés “à travers et avec la permission” du Maroc, a souligné Thomas Hill, expert de la région du Moyen-Orient et d’Afrique du nord au prestigieux think-tank américain Institute for Peace (USIP).

“Il s’agit d’une reconnaissance que les programmes de développement dans la région du Sahara (dans le cadre de l’aide américaine au développement), doivent être exécutés à travers et avec la permission du gouvernement du Maroc”, a expliqué Hill, dans une déclaration à l’agence MAP, en faisant observer que l’Agence américaine pour le développement international (USAID) “fait déjà la promotion de programmes à Laâyoune et ses environs”.

Thomas Hill a, dans un autre registre, affirmé que “le Maroc figure parmi les alliés les plus solides des Etats Unis, en Afrique, en Afrique du nord et à travers la région du Moyen-Orient”, en mettant en avant le rôle essentiel joué par le Maroc dans la lutte anti-terroriste notamment en Afrique du nord.

“La stabilité du Maroc constitue un atout incontournable pour les Etats-Unis et les pays européens alliés, au moment où ils font face aux problèmes de la migration, du crime trans-frontalier, au trafic de tous genres, ainsi qu’à l’instabilité dans la région du Sahel notamment”, a-t-il dit, en soulignant que “le Maroc est et continue d’être cet allié très fiable des Etats Unis en Afrique du nord”.

Lire aussi: Sahara: le Maroc salue une décision des Etats-Unis

S.L. (avec MAP)

Suggestions d’articles

Sahara: un expert marocain passe au peigne fin la table ronde de Genève

Me Sabri Lhou n'en démord pas! Pour l'avocat spécialiste de l'affaire du Sahara et vice-président du Centre marocain de la diplomatie parallèle et du dialogue des civilisations, la table ronde de Genève a connu plusieurs dysfonctionnements et erreurs.