Sahara: les grandes lignes du rapport de Köhler

Selon des sources proches du dossier qui se sont confiées à Le Site info, le briefing de l’Envoyé Personnel du Secrétaire Général de l’ONU pour le Sahara marocain a apporté des clarifications et un démenti ferme aux allégations avancées par l’Algérie et le Polisario sur la question du Sahara marocain.

On apprend qu’à plusieurs reprises dans son intervention, l’Envoyé Personnel a insisté sur le caractère exclusif du processus onusien sur le dossier du Sahara. En effet, dans son intervention, Köhler précise que dans toutes ses réunions « j’ai rappelé la résolution 2351 du Conseil de Sécurité des Nations Unies et réitéré que ce sont les Nations Unies qui ont le leadership. Mes interlocuteurs ont agréé ». Köhler a précisé que dans tous ses contacts, les responsables européens et africains « ont souligné sans exception, l’appui à ses efforts pour parvenir à résoudre ce conflit de longue durée ».

Toujours selon notre source, dans son rapport, l’Envoyé Personnel a évoqué la nécessité pour les parties de faire preuve de réalisme et d’esprit de compromis. Morceaux choisis: « Je m’attends à ce que les parties fassent preuve de réalisme et de volonté de compromis »; « Ces paramètres sont relevés par le Conseil de Sécurité depuis le rapport de Van Walsum, l’ancien Envoyé personnel en 2008 »; « les discussions ne vont être fructueuses que si elles sont conduites dans le cadre du réalisme et du compromis ».

L’Envoyé Personnel a relevé le rôle de l’Algérie, de l’intégration régionale et du rapprochement entre le Maroc et l’Algérie et a comparé cela à l’histoire de la France et de l’Allemagne.

Köhler rappelle que son rôle n’est pas de proposer une solution, mais d’aider les parties à s’engager dans des négociations pour trouver elles-mêmes une solution politique. Et à aucun moment, il n’a évoqué l’arrêt de la Cour de Justice de l’Union Européenne, qui n’a aucun lien avec les Nations Unies, même si la Commission de l’Union Européenne a apporté les éclaircissements sur son interprétation de cet arrêt. Par ailleurs, à l’issue de ce briefing, la présidence hollandaise du Conseil de Sécurité a présenté des éléments à la presse qui soulignent que: le processus doit être mené dans une nouvelle dynamique et un nouvel esprit.

Elle a rappelé « l’impérieuse nécessité de respecter le cessez le feu au vu des provocations et violations continues du statut de la zone tampon par des éléments armés du polisario ».

Notons enfin que les membres permanents du Conseil de Sécurité, notamment la France et les Etats-Unis, ont affirmé la nécessité du retrait immédiat et inconditionnel du polisario de la zone de Guerguerate afin de préserver le statut quo. Ils ont réaffirmé le leadership exclusif de l’ONU sur ce dossier.

S.L.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Maroc/Covid-19: 165 nouveaux cas, 2 autres décès en 24h

165 nouveaux cas d'infection au coronavirus (Covid-19) et 379 guérisons ont été enregistrés au Maroc au cours des dernières 24 heures.