Sahara: le Maroc refuse les discussions stériles

La deuxième journée de la table ronde au sujet du différend régional sur le Sahara marocain s’est achevée ce jeudi 6 décembre, au Palais des Nations à Genève, avec la participation d’une délégation marocaine conduite par Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale.

La participation marocaine à cette table ronde fait suite à l’invitation de l’Envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU, Horst Köhler, adressée au Maroc, à l’Algérie, au “polisario” et à la Mauritanie.

Une source du ministère des Affaires étrangères a confié à Le Site info que le Maroc est attaché au processus politique et a soutenu l’envoyé personnel quant à l’organisation d’une seconde table ronde lors du premier trimestre 2019, selon le même cadre et le même format.

«Toutefois, le Royaume considère que l’atmosphère sereine n’est pas suffisante pour la relance du processus onusien et aboutir à une solution politique, pragmatique, réaliste et durable», a-t-elle souligné, précisant que le Maroc espère que la 2ème table ronde connaîtra l’engagement de toutes les parties pour une discussion profonde sur la solution politique. «Le Maroc n’est pas prêt à s’inscrire dans des discussions stériles et considère que cela constituera une perte de temps pour la communauté internationale et pour parvenir à une solution politique de ce différend», a ajouté la même source.

N.M.

Suggestions d’articles

Le gouvernement refuse de fermer les centres de “roqya” au Maroc

Le gouvernement a refusé de fermer les centre de «roqya» appartenant, pour la plupart, à des charlatans se faisant passer pour des exorcistes au Maroc.