Sahara: ce qu’il faut retenir de la 2ème table ronde de Genève

A l’invitation de l’Envoyé Personnel du Secrétaire Général des Nations Unies Horst Köhler, les délégations du Maroc, de l’Algérie, de la Mauritanie et du « polisario » se sont réunies les 21 et 22 mars dans la banlieue de Genève, conformément à la résolution 2440 du Conseil de Sécurité.

Selon une source de Genève, les délégations se sont engagées courtoisement et ouvertement, dans une atmosphère de respect mutuel. «Le communiqué final de la table ronde a été conforme à l’ordre du jour de la réunion et qui a porté sur les paramètres de la solution politique, à savoir le réalisme, le pragmatisme et le sens du compromis», a-t-elle indiqué à Le Site info.

Les discussions ont porté essentiellement sur les paramètres de la solution politique définis par le conseil de sécurité. «La précision de ces paramètres exclut définitivement tout débat autour de l’indépendance ou du référendum. L’initiative marocaine d’autonomie correspond intégralement aux paramètres définies par le Conseil de Sécurité, à savoir le pragmatisme, le réalisme, la durabilité et le sens du compromis. La communauté internationale est aujourd’hui unanime que l’initiative d’autonomie marocaine est la seule issue pour régler le différend régional au Sahara marocain. Les autres parties sont appelées à s’inscrire dans cette dynamique et à contribuer sincèrement et de bonne foi aux discussions autour de la solution politique», a affirmé la même source.

En parallèle, l’Algérie et le « polisario » ont été appelés, a-t-elle ajouté, à se départir définitivement de leur référentiel dogmatique figé et dépassé par les paramètres définis par le conseil de sécurité.

«Lors des discussions, une convergence de vues s’est dégagée, démontrant que la région du Maghreb profitera pleinement des dividendes du règlement définitif de ce différend. Les élus de la Région composant la délégation du Maroc ont participé activement à tous les débats de cette table ronde, en présentant le développement économique et humain croissant que connaissent les provinces du sud. Le Maroc a réaffirmé, lors de cette table ronde, que toute solution politique doit se conformer impérativement avec les paramètres définis par le Conseil de Sécurité et qu’en dehors de ces éléments, toute solution et catégoriquement exclue», a-t-elle déclaré.

Les délégations se sont mises d’accord sur l’intention de l’Envoyé personnel d’organiser une troisième table ronde avec la participation, encore une fois, du Maroc, de l’Algérie, du « polisario » et de la Mauritanie.

S.L.

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page