Sadiki: « Les prix des moutons commencent à partir de 800 DH »

Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement durable et des Eaux et Forêts a affirmé que les prix du cheptel destiné à l’abattage de l’Aïd Al Adha, cette année, « ne diffèrent pas beaucoup des prix habituels pratiqués les années précédentes ».

S’exprimant lors d’une conférence de presse conjointe avec le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas, à l’issue de la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement, Mohamed Sadiki a précisé que l’on trouve des ovins dans tous les souks, avec des prix divers, et non pas des prix fixes, « à partir de 800 DH et 1000 DH ».

« Les discussions sur les prix des bêtes insistent surtout sur les animaux dont le prix unitaire va de 5000 à 6000 DH, alors que l’on oublie d’évoquer les animaux qui sont à la portée des autres différentes franges de la société », a encore ajouté le ministre.

De même que Mohamed Sadiki a poursuivi que l’état de santé du cheptel « est satisfaisant », soulignant que son Département suit régulièrement la situation. Et ce, par l’intermédiaire d’un service de permanence constitué de 400 techniciens et de vétérinaires, dont le travail sur le terrain continuera jusqu’à une semaine après la célébration de l’Aid Al-Adha.

Un numéro vert est aussi à la disposition des citoyens afin que ceux-ci puissent demander des informations ou déposer plainte, en sus d’équipes mobiles ayant pour mission plusieurs tâches, a également expliqué le ministre, tout en affirmant que ces différentes mesures ne datent pas d’aujourd’hui, mais existent depuis plusieurs années.

L.A.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco



Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page