Rupture avec l’Iran: les dirigeants du Hezbollah évitent le Maroc

Le mouvement libanais du Hezbollah a mis en garde ses dirigeants contre tout déplacement au Maroc où à bord des vols qui traversent le royaume, pour éviter tout risque d’arrestation. L’alerte a été émise suite à la décision du Maroc de rompre ses relations avec l’Iran, accusé d’apporter un soutien militaire, via son allié le Hezbollah, au front Polisario.

A en croire Al Massae, les dirigeants du mouvement libanais sont de plus en plus vigilants pendant leurs déplacements suite à la décision de plusieurs pays de le placer dans la liste des organisations terroristes.

Pour sa part, le Bureau du contrôle des avoirs étrangers (Office of Foreign Assets Control – OFAC) du département du Trésor américain a ajouté le 16 mai sur la liste de personnalités reconnues comme terroristes le secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah et neuf autres cadres du parti. La décision a été prise en concertation avec l’Arabie saoudite, le Bahreïn, les Emirats arabes unis, le Koweït, le Qatar et Oman.

Ils seront soumis à des sanctions financières pour leur coopération avec l’Iran et leur « influence déstabilisante » sur le Moyen-Orient.

N.M.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page