Rocambolesque histoire d’un vol d’ordinateurs dans une administration

©DR

De nombreux ordinateurs, appartenant à une sous préfecture de Skhirat-Témara, ont été dérobés. Ils contenaient plusieurs informations confidentielles sur les prochaines élections d’octobre 2016. Un vol qui a fait trembler le ministère de l’Intérieur et les autorités locales.

Une semaine après le vol, les enquêteurs de la police judiciaire de Rabat et de Témara ont pu retrouver le voleur. Il s’apprêtait à vendre les ordinateurs comportant des éléments et des documents officiels sur les prochaines élections, ainsi que sur l’initiative nationale pour le développement humain, et des statistiques et études en rapport avec le ministère de l’Intérieur.

Après des interrogatoires, il s’est avéré que cet individu n’était pas méconnu des autorités locales. En effet, il a déjà attiré l’attention sur sa fausse tentative de suicide, rapporte Al Akhbar.

Après l’avoir convaincu de descendre d’un poteau électrique, les membres de la protection civile ont préféré le placer à l’hôpital psychiatrique Ar-Razi. “Professionnel de la comédie”, il a fait semblant d’être en meilleure santé et a réussi à quitter l’établissement avec l’autorisation des médecins de l’hôpital.

L’homme a déjà un lourd casier judiciaire, mais il semble toujours s’en sortir puisqu’à chaque jugement, il réussit à ne passer que quelques mois en prison avant d’être relâché.

Concernant l’affaire du vol des ordinateurs, plusieurs questions se posent et semblent rester sans réponse. En effet, l’histoire de ce larcin semble rocambolesque puisqu’il a réussi à s’introduire au sein de l’administration en pleine journée, malgré la présence des forces auxiliaires et des caméras de surveillance.

Il a pu déplacer plusieurs vieux ordinateurs fixes dans quatre gros cartons et les faire passer par une petite fenêtre. Ensuite, il a pris un grand taxi pour transporter son butin jusqu’à son domicile. Il habite dans un bidonville où les enquêteurs ont retrouvé les ordinateurs et des cachets officiels.

Durant l’interrogatoire, il a avoué avoir apporté son butin chez un connaisseur en informatique, afin de dévoiler le contenu des ordinateurs.

Le procureur du roi du tribunal d’instance de Témara a décidé, lundi 18 avril, de le mettre sous les verrous de la prison Ezzaki. Une deuxième enquête sera ouverte prochainement afin de découvrir l’identité d’un éventuel complice.

عرض محدود مع كوراليا _ إستفيدوا من %3 تخفيض على جميع مشاريعنا

Suggestions d’articles

Rabat: le code de la route au menu du Conseil de gouvernement

Un Conseil de gouvernement se tiendra jeudi prochain sous la présidence du Chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani.