Retraites: Le rapport pessimiste de Driss Jettou

C’est un Driss Jettou très offensif qui a présenté son rapport sur l’état de la caisse marocaine de retraite. Tout d’abord, il tenait à rappeler qu’il ne s’était pas présenté au parlement pour être auditionné par la commission d’enquête parlementaire, mais en tant représentant d’une institution constitutionnelle.

Dans ce cadre, il a balayé de la main toutes les accusations portées contre ses magistrats qui, dit-il, ne se sont jamais considérés comme partie prenante dans ce dossier et que leurs conclusions ont été faites en toute neutralité.

La séance qui a duré presque trois heures, a été l’occasion pour le président de la Cour des comptes, de mettre les pendules à l’heure. Pour lui, la crise actuelle incombe au gouvernement de Abbas El Fassi, qui ne s’est pas attaqué au problème de la caisse en son temps. « On aurait pu gagner 9 ans, si la réforme avait été lancée juste après la présentation du rapport de la commission technique », dit-il.

Et d’ajouter, sur un ton pessimiste, que même la réforme de Benkirane ne fera que retarder la faillite de la caisse qui est inévitable et se profile vers 2028 même si l’âge de la retraite sera fixé à 67 ans et les cotisations revues à la hausse.

Pour étayer sa thèse, Driss Jettou affirme que la crise est structurelle, puisque l’Etat ne recrute plus comme avant et le nombre de retraités va crescendo pour atteindre le nombre de 337 mille en 2016.

Ainsi, si auparavant 12 fonctionnaires payaient pour un retraité, le ratio a été nivelé aujourd’hui. Par conséquent, la caisse connaît un déficit annuel de 5 milliards de dirhams et ce chiffre atteindra, selon lui, 20 milliards à l’horizon 2028.

Hicham Lamrani


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page