Résultats des élections au Maroc: Le RNI en tête, suivi du PAM et du PI

Le Rassemblement National des Indépendants (RNI) est arrivé en tête des élections législatives organisées, mercredi, en remportant 97 sièges après dépouillement de 96% des bulletins de vote, a annoncé, dans la nuit de mercredi à jeudi, le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit.

Le Parti Authenticité et Modernité (PAM) a occupé la 2ème place avec 82 sièges, suivi du Parti de l’Istiqlal (PI, 78 sièges), de l’Union Socialiste des Forces Populaires (USFP, 35 sièges), du Mouvement Populaire (MP, 26 sièges), du Parti du Progrès et du Socialisme (PPS, 20 sièges), de l’Union Constitutionnelle (UC, 18 sièges) et du Parti de la Justice et du Développement (PJD, 12 sièges), alors que les autres formations politiques se partagent 12 sièges, a précisé M. Laftit qui a présenté dans une déclaration les résultats provisoires de ces élections, qui ont enregistré un taux de participation de 50,35% au niveau national, contre 42% en 2016.

Ainsi, le scrutin du 8 septembre aura connu la participation de 8.789.676 électeurs et électrices, un chiffre en hausse de 2.152.252 électeurs par rapport aux législatives de 2016, a-t-il précisé, ajoutant qu’il s’agit d’un taux très important qui traduit la grande importance accordée par le citoyen marocain à cette importante échéance électorale et à toutes les institutions élues. L’affluence des citoyens vers les bureaux de vote a été, comme à l’accoutumée, massive dans les Provinces du Sud où le taux de participation a atteint 66,94% dans la région de Laâyoune-Sakia El Hamra, 63,76% dans la région de Guelmim-Oued Noun et 58,30% dans la région de Dakhla-Oued Eddahab, un fait qui se veut la preuve irréfutable de l’attachement des citoyens et citoyennes de ces provinces à leur marocanité et de leur implication effective dans les institutions du pays et dans le développement du processus démocratique et la consolidation des acquis. Par ailleurs, le plus faible taux de participation a été enregistré au niveau de la région de Casablanca-Settat avec 41,04%, a relevé le ministre, qui été accompagné du ministre délégué Noureddine Boutayeb.

Il a indiqué que de grands efforts ont été déployés à l’occasion de l’opération du renouvellement des listes électorales, le nombre des nouveaux électeurs ayant atteint 1.806.724, portant ainsi l’électorat national à 17.509.316 votants.

Pour rapprocher les urnes des électeurs, il a été procédé à la création de 40.628 bureaux de vote, encadrés par 4000 bureaux centraux, soit une moyenne de 10 bureaux de vote pour chaque bureau central, a rappelé le ministre qui a mis l’accent sur la mobilisation des partis politiques en lice pour ces échéances, puisque 31 formations politiques s’y sont présentées, dont une alliance de partis créée pour l’occasion.

Dans ce contexte, le nombre des listes de candidatures présentées au niveau national, au titre de l’ensemble des circonscriptions législatives, locales et régionales a atteint 1.704 listes comportant 6.815 candidatures, soit un taux national de 17 candidatures pour chaque siège.

Concernant les candidatures féminines enregistrées au titre de l’élection des membres de la Chambre des Représentants, elle se sont établies à 2.329, soit 34,17% de l’ensemble des candidatures, dont 1.567 candidates au titre des circonscriptions régionales et 762 pour le compte des circonscriptions locales, a-t-il poursuivi, notant que 97 listes présentées au titre des circonscriptions locales sont conduites par des femmes en qualité de têtes de listes.

S’agissant de l’élection des membres des conseils des communes et d’arrondissements, le nombre des candidatures déposées au niveau national s’est situé à 157.569, dont 62.793 sous forme de listes et 94.776 sous forme de candidatures individuelles, soit une moyenne nationale de près de 5 candidatures pour chaque siège, contre 130.925 candidatures en 2015, en hausse de plus de 20%, a indiqué M. Laftit.

Quant au nombre des candidatures féminines aux conseils des communes, il a marqué une hausse notable par rapport aux élections de 2015, a-t-il dit, relevant que le nombre des candidates aux conseils des communes et d’arrondissements a atteint 47.060, soit près de 30% du total des candidatures.

Pour ce qui est du nombre des listes de candidatures déposées pour l’élection des membres des Conseils régionaux, comprenant 678 sièges, il a atteint 1.123 avec 9.892 candidatures, soit une moyenne de 15 candidatures par siège, dont 3.936 sont des femmes, soit près de 40%, a souligné M. Laftit.

OE


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page