Restrictions au Maroc: Les traiteurs n’en reviennent toujours pas

Les traiteurs et autres prestataires n’en reviennent toujours pas! Comme les Gaulois qui craignaient que le ciel ne leur tombe sur la tête, les créateurs d’évènementiel marocains sont sous le choc après la nouvelle décision des autorités compétentes d’interdire la célébration des mariages, entre autres manifestations festives, ayant lieu dans des salles de fêtes.

Cette interdiction prendra effet dès vendredi 23 juillet courant et a déjà fait subir aux concernés un désappointement émotionnel indescriptible, selon un traiteur de la place. Les prestataires de services n’arrivent donc pas encore à digérer l’amère pilule, a-t-il ajouté, surtout après la courte embellie dont ils ont profité après l’autorisation de la réouverture des salles de fêtes et la reprise éphémère des activités du secteur.

Pour rappel, le gouvernement El Othmani a décidé, lundi 19 juillet courant, l’interdiction de la célébration de toutes les manifestations festives, dont les mariages en tête. Cette mesure fait suite à l’enregistrement de l’augmentation alarmante du nombre quotidien des cas confirmés de personnes ayant contracté la covid -19 ou l’un de ses variants, dont le plus contagieux, le plus dangereux, se propageant à la vitesse grand V, demeure le variant indien (Delta).

De même que les funérailles ont été l’objet de la limitation du nombre personnes présentes, décidée par les autorités compétentes. Ainsi, il a été prévu que, lors de la cérémonie des obsèques, pas plus de dix personnes ne soient autorisées à faire acte de présence.

Larbi Alaoui.


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page