Région de Tanger: un début d’entente entre les parents et les écoles privées

Une réunion de médiation entre les représentants des établissements d’enseignement privé et ceux de la Fédération des associations des parents d’élèves, a été tenue mardi au siège de l’Académie régionale de l’éducation et de la formation (AREF) de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, suite au différend autour du paiement des frais de scolarité durant l’état d’urgence sanitaire.

Présidée par le directeur de l’AREF, Mohamed Aouaj, en présence des directeurs provinciaux de l’éducation nationale, cette rencontre a eu pour but la médiation entre les représentants de la Ligue de l’enseignement privé et ceux de la Fédération des associations des parents d’élèves afin de rapprocher les points de vue et d’apaiser les tensions de part et d’autre, compte tenu de la situation exceptionnelle que connaît le Royaume durant la pandémie du coronavirus et son impact sur les familles marocaines.

Selon un communiqué conjoint, il a été convenu que les établissements d’enseignement privés poursuivent les cours à distance au profit de tous les élèves sans exception ainsi que l’ensemble des opérations relatives à la fin de l’année scolaire en cours.

Les établissements d’enseignement privés ont également convenu d’accorder des facilités de paiement des frais de scolarité et de mettre en œuvre toute sorte de flexibilité nécessaire et possible pour les familles impactées par la pandémie, avec l’exonération totale des frais de transport et de la cantine scolaire.

Par ailleurs, cette réunion a aussi été l’occasion de réaffirmer que les textes réglementaires ne permettent à aucun établissement, qu’il soit public ou privé, d’outrepasser le cadre légal en vigueur.

Les établissements d’enseignement privé de la région se sont également engagés à délivrer les documents administratifs et scolaires aux élèves sans restriction ou condition quelconque, tout en faisant prévaloir l’intérêt des élèves avant tout différend.

En outre, afin de poursuivre le dialogue entre les deux parties, il a été décidé de créer des commissions provinciales conjointes sous la supervision des directions provinciales en tant que médiatrices, et ce pour rapprocher les points de vue et trouver les solutions nécessaires.

La période allant du 10 au 25 juin sera ainsi dédiée à des réunions avec les établissements d’enseignement privés connaissant des difficultés dans la négociation des détails, avant d’élaborer des rapports provinciaux et régionaux pour trouver une solution définitive à toutes les problématiques liées à ce sujet.

Cette rencontre intervient suite aux plaintes déposées par les associations des parents et tuteurs d’élèves à l’encontre des établissements d’enseignement privé, et s’inscrit aussi dans le cadre de la mise en œuvre des directives du ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, qui avait appelé les associations des parents d’élèves à jouer le rôle de médiateur pour rapprocher les points de vues entre les établissements privés et les familles, compte tenu de la situation financière des deux parties en ces circonstances exceptionnelles.

M.S. (avec MAP)


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page