Rapport 2016: la presse marocaine dans tous ses états

L’état de la liberté de la presse au Maroc fait l’objet d’un rapport annuel établi par le Conseil national fédéral du syndicat national de la presse marocaine, présidé par Younes Moujahid. Il a présenté, ce vendredi, à Rabat, le rapport 2016.

Dans ce rapport de 56 pages, il énumère les agressions et les exactions subies par les journalistes, dans l’exercice de leur fonction, sur la période allant de mai 2015 à avril 2016.

Selon Al Ahdat Al Maghribiya qui a couvert sa présentation, Younes Moujahid a évoqué des exemples d’agressions, en soulignant qu’elles reflètent une réalité nationale globale.

Il a ajouté qu’il existe encore une préméditation dans les agressions contre les journalistes.

Moujahid a également relevé que la pratique journalistique au Maroc n’a pas avancé et  « vit un recul, dans la mesure où elle est incapable d’accompagner les besoins démocratiques qui ont surgi dans la société avec ce que cela exige de presse créative et de qualité et la nécessité de hisser le niveau de la presse et des médias marocains ».

Il a estimé que la profession et le secteur sont menacés de recul et précisé que de la situation générale des professionnels des médias est marquée par le sceau d’une grande précarité économique. Le secteur vit une véritable crise menaçant aussi bien la presse écrite qu’électronique.

Ce rapport, publié à l’occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse, célébrée chaque année le 3 mai, passe aussi en revue les entraves et les écueils auxquels cette liberté fait face : étouffement de l’action syndicale au sein des entreprises de presse, laisser-aller dans le développement des ressources humaines et la formation continue des journalistes, travail dans des conditions non professionnelles, et bien d’autres anomalies.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page